Atelier collectif d'engraissement

Les flux rss du siteImprimer la page

Structurer et développer la filière d'engraissement, produire de l'énergie en valorisant les déchets.

Pour assurer la pérennité de la filière bovine, un groupe d'éleveurs s'est constitué en GIEE (groupement d'intérêt Economique et Environnemental) pour travailler sur la mutualisation d'un outil d'engraissement dont les effluents seraient valorisés par méthanisation. 

Ce projet n'a pas vocation industrielle, c'est une vision d'intérêt territorial. Porté par un plus grand nombre d'acteurs de l'économie locale et de la profession agricole, il doit permettre : 

  • de moderniser et structurer notre agriculture
  • augmenter notre dépendance énergétique
  • augmenter notre indépendance alimentaire
  • diversifier nos solutions dans le traitement des biodéchets

Comprendre le projet

Un projet porté avant tout par les éleveurs

  • Le GIEE, constitué de 11 éleveurs, est à l'origine du projet et s'est entouré d'un comité de pilotage

  • Le comité de pilotage décide des orientations 

    • Le Sous Préfet de Haute Corse
    • La DRAF, la DDTM, L'ODARC
    • L' Office de l'Environnement, l'ADEME
    • Les Chambres d'Agriculture de Corse (CRA, CA2B, CA2A)
    • l'Université de Corse
    • La FRSEA

Structurer et développer la filière bovine

70 % des élevages bovins Corse sont des élevages de montagne qui ont des difficulté à valoriser leurs produits. L'élevage bovin est une filière majeure du territoire parfaitement adaptée à son environnement. Le produit fini est peu valorisé par manque d'une identification claire entre les différents produits. 

L'idée est une segmentation du marché entre 3 produits génériques : 

  • un veau de lait sous la mère en IGP
  • un veau de race Corse sous la mère en AOC (en savoir + sur le projet razza vaccina Corsa)
  • un veau de montagne engraissé de 4 à 8 mois en centre d'engraissement

Pour ce dernier produit la mutualisation des moyens et la mise en place d'une usine de méthanisation permettra de diminuer les coûts. 

Les intrants 

Le projet s'inscrit dans une dynamique de territoire, faisant intervenir différents secteurs économiques et filières agricoles. 

L'étude de faisabilité a identifié 4 catégories de déchets : 

  • Déchets d'origine agricole : ils doivent représenter au moins 50 % des intrants . Ils sont constitués des effluents d'élevages locaux, de marcs de raison, dde échets d'agrume, de producteurs d'huile essentielles ...
  • Déchets fermentescibles des collectivités : : biodéchets, déchets verts ...
  • Déchets des industries  agroalimentaires : abattoirs, artisans, commerçants, grandes surfaces
  • Déchets de coupes de bois


Les distances des collectes
sont à définir car le bilan carbone doit rester en cohérence avec la philosophie du projet. 

La méthanisation nécessite des conditions d'intrants homogènes et maîtrisées. La matière entrante doit être disponible de manière durable et toute l'année. 

Le site d'implantation

Critères d'égibilité & contraintes

  • terrain éloigné des habitations 
  • parcelle plate, facilement accessible
  • parcelle en située en zone agricole


Le choix du terrain sera défini au cours du 1er semestre 2017. 

Votre conseiller

Jean-Pierre OTTAVIANI
Responsable du pôle Elevage de la Haute-Corse
04 95 32 84 48
Jean-Pierre.Ottaviani@remove-this.haute-corse.chambagri.fr

L'agenda du projet

De la phase d'étude à la phase opérationnelle