Chataîgne corse

Les flux rss du siteImprimer la page

Le châtaignier  a profondément marqué la civilisation corse aussi bien en termes d’alimentation humaine et animale, de construction, de fabrication de mobilier ou d’objets.  Sa culture est abandonnée au début du vingtième siècle et il faudra attendre les années 1970 pour assister à un renouveau de la filière castanéicole.

Aujourd’hui, sur un potentiel de 30 mille hectares, 2000 ha sont récoltés et entretenus par 80 exploitants. La  récolte est essentiellement transformée en farine de châtaigne. En 2010, avant l’arrivée  du cynips (parasite du châtaignier), 150 tonnes de farine de châtaigne (+ de 50% en Bio) étaient produites au travers de 35 moulins en activité.  Depuis 2006, le label AOC puis AOP « Farine de châtaigne corse – Farina castagnina corsa », garantit , d’une part, l’origine des fruits à travers une aire géographique bien déterminée et des variétés répertoriées (une cinquantaine dont 20 principales) et d’autre part, un savoir-faire traditionnel unique qui confère  un goût bien caractéristique de la farine de châtaigne corse. Naturellement sucrée et sans gluten, cette farine est idéale pour les desserts, pâtisseries, confitures ou marrons glacés, foie gras, alcool, bière.  Outre ses qualités nutritives, la châtaigne corse est reconnue pour ses apports en minéraux tels le potassium, le fer et le magnésium.

Depuis 2010 la filière est confrontée  à l’arrivée d’un parasite du châtaignier, le cynips. Ce ravageur, originaire de chine, est responsable d’une importante perte de récolte. Une Lutte biologique est mise en place grâce à l’introduction d’un parasitoide : le torymus sinensis

Les différents signes de qualité

L’Appellation d’Origine Contrôlée (A.O.C.)

 
Terroir et talent de l'homme
L'AOC est la dénomination géographique d'un pays, d'une région ou d'une localité servant à désigner un produit qui en est originaire et dont la qualité ou les caractères sont dus exclusivement ou essentiellement au milieu géographique, comprenant les facteurs naturels et les facteurs humains. Elle implique un lien étroit entre le produit, le terroir et le talent de l'homme, avec l'idée de prééminence du terroir, du sol et la notion de non- reproductibilité dans un autre terroir.

L'Appellation d'Origine Protégée (A.O.P.)

Un savoir-faire et un terroir
Le couple AOC/AOP est par nature un produit à forte typicité. Il puise celle-ci dans son origine géographique : c'est le terroir au sens large, c'est-à-dire intégrant les composantes géologiques, pédologiques, climatiques, techniques et humaines, qui lui confèrent sa spécificité et sa personnalité. Enfin, l'AOC/AOP impose que l'ensemble du processus de production et de transformation se passe dans une seule et même zone dont il faut démontrer la cohérence et l'influence vis à vis des caractéristiques du produit.

L'Indication Géographique Protégée (I.G.P.)

 

Un savoir-faire et un bassin de production et/ou de transformation
Elle protège un produit agricole ou une denrée alimentaire qui présente une réputation ou une autre caractéristique attribuée à cette origine géographique. L'IGP se fonde surtout sur la réputation du produit, sur son histoire liée à celle d'une localité, assortie de caractéristiques ou de qualités particulières. La production ou la transformation a lieu dans une aire géographique délimitée.

Le Label Agricole

La qualité supérieure
Le label agricole atteste qu'une denrée alimentaire ou qu'un produit agricole non alimentaire et non transformé possède un ensemble de caractéristiques spécifiques préalablement fixées et établissant un niveau de qualité supérieure le distinguant des produits similaires, validé par des analyses sensorielles et des tests de dégustation confiés à un jury de consommateurs mais aussi à un collège de spécialistes.