L'agriculture face à la sécheresse 2017

Les flux rss du siteImprimer la page

Les Chambres d'Agriculture de Corse prennent acte des mesures préventives de limitation des usages entre 10 h et 18h et saluent la responsabilité et le civisme des agriculteurs qui, au-delà des seules cultures fourragères et céréalières, reportent, toutes les fois que les installations le permettent, les apports d’eau hors des heures chaudes pour limiter les pertes par évapotranspiration.

La situation est préoccupante en agriculture car la grande majorité des cultures sont très en avance (près de 3 semaines) ce qui avance les besoins ( arboriculteurs, agrumes maïs...), cela couplé à une demande climatique très forte. 
Les services des Chambres d'Agriculture de Corse sont à la disposition des agriculteurs pour les aider à évaluer les besoins hydriques des cultures et ajuster l'apport d'eau. 

La situation en Haute Corse

Le comité sécheresse de haute Corse, réuni le 29 juin 2017, a fait le point sur la situation dans le département de la Haute-Corse. Un renforcement de la sécheresse est constaté :

  •  Les précipitations sont absentes ou très localisées et très peu efficaces depuis le début du mois de mars 2017. Le déficit se situe entre -50 % et -80 %. Les orages du mercredi 28 juin n’ont apportéque des cumuls de pluies inférieurs à 5 mm, localement 10 mm,

  • L’indice d’humidité des sols présente un déficit record,

  • Le remplissage des réserves en eau d’EDF et de l’OEHC est plutôt satisfaisant. Au 29 juin, il est en moyenne de 80 % (supérieur à 95 % pour les barrages EDF, et de l’ordre de 75 % pour les barrages de l’OEHC). Néanmoins, les débits des cours d’eau qui alimentent ces réservoirs présentent des écoulements très secs, faute de recharge par les précipitations,

  • Le nombre de cours d’eau présentant un écoulement très inférieur à la moyenne est important et en augmentation, en particulier en Balagne (Figarella, Fango et Fium Seccu) et dans la vallée du Golo,

  •  La baisse progressive des nappes d’eau souterraine se poursuit, en lien avec le déficit notable des précipitations, notamment sur les régions du Nebbio, du Cap Corse, la région Bastiaise, et la Balagne.

  • La situation de l’alimentation en eau de Calvi est à surveiller particulièrement, en lien avec les risques d’intrusion d’eaux salées dans la nappe de la Figarella. La situation reste dans la normale pour les autres secteurs du département.

Le Préfet de la Haute-Corse a donc décidé d’étendre les mesures de limitation sur l’ensemble du département et de renforcer celles déjà en vigueur en Balagne.

Les arrêtés préfectoraux